Le renard, les poules et le poulailler

Bleu de Maine

Je vous ai parlé, dans un billet précédent, du triangle d’analyse criminelle. Pour qu’un crime soit commis il faut la rencontre dans le temps et l’espace d’un criminel potentiel (premier côté), d’une cible convoitée (deuxième côté) et d’un lieu propice à la commission d’un crime (troisième côté).

A ce triangle initial il faut ajouter pour ainsi dire par dessus, un autre triangle.

Un criminel potentiel (premier côté) a presque toujours ce que nous appelons des influenceurs. Des gens, des choses ou des principes moraux qui vont le dissuader de passer à l’acte. Du côté de la cible convoitée (deuxième côté du triangle) il y a des gardiens. Ceux-ci peuvent être humains ou matériels. Du côté des lieux il y a des gens qui les gèrent, ça peut-être les propriétaires ou des institutions.

Nous avons vu aussi qu’on pouvait se représenter ces trois côté du triangle criminel en les personnalisant sous forme de renards (les criminels potentiels), de poules (les cibles convoitées) et de poulailler (le lieu propice ou non à la commission du crime).

Les crimes à répétition surviennent lorsque les délinquants attaquent différentes cibles à différents endroits. Ce sont des problèmes « de renard » (ou de loup mais je préfère les renards). Un voleur à main armée qui attaque une série de banques différentes est un exemple d’un pur problème de renard. Les problèmes de renard surviennent lorsque les délinquants sont en mesure d’identifier et d’attaquer des cibles en des lieux temporairement vulnérables. Les gardiens de ces cibles et de ces lieux peuvent agir pour empêcher de futures attaques, mais les malfaisants se déplacent vers d’autres cibles et d’autres lieux, tant qu’ils en trouveront présentant les vulnérabilités recherchées. Les cibles et les lieux à risque doivent être protégés. C’est l’inefficacité de ceux qui sont censés les protéger qui facilite les problèmes de renard.

Les problèmes de victimisation répétée surviennent lorsqu’une victime est attaquées à plusieurs reprises par différents délinquants. Ce sont des « problèmes de poule ». Les chauffeurs de taxi volés à plusieurs reprises à différents endroits par différentes personnes sont un exemple d’un pur problème de poule. Des problèmes de poule surviennent lorsque les victimes interagissent continuellement avec des délinquants potentiels à différents endroits, mais ces victimes ne réduisent pas leur vulnérabilité par des mesures de précaution, de gardiennage ou de dissuasion et leurs gardiens sont absents ou inefficaces.

Les problèmes de délinquance qui surviennent de façon répétée au même endroit mais impliquant différents délinquants et différentes cibles sont dits des « problèmes de poulailler ». Un bar où ont lieu souvent des bagarres entre des personnes différentes à chaque fois est un exemple d’un pur problème de poulailler. Des problèmes de poulailler surviennent lorsque de nouveaux délinquants potentiels et de nouvelles cibles potentielles se rencontrent dans un endroit dont la gestion est inefficace. Cette absence ou cette inefficacité du gestionnaire des lieux est à la source du problème.

Notez que les purs problèmes de renard, de poule ou de poulailler sont rares. La plupart des problèmes sont en fait un mélange des trois. La question est : quel est le problème dominant dans une affaire donnée: les renards, les poules ou le poulailler ?